Réseau Syllogos  

Sibylle s’exprime dans Coopération (nov.2016, n°44)

par | 23 novembre 2016

Article au sujet d’une activité Team Building dans le cadre d’une activité “cuisiner entre collègues

«Être subtile face à une équipe»

Cuisiner ensemble ne suffit pas à rendre des collègues soudés et efficaces… Les précisions d’une psychologue du travail et des organisations.

Quels ingrédients faut-il pour former une bonne équipe en entreprise?
Une équipe a deux types de tâches: répondre à sa mission professionnelle et maintenir de bonnes relations en son sein. Je pense qu’une bonne équipe se situe en équilibre entre les deux.

Être soudé, est-ce une chance en plus de gagner en efficacité?
Oui, quand on parle à la forme du «nous» et pas du «je», c’est un bon indicateur, il y a le sentiment d’appartenir à quelque chose de collectif. Mais le responsable doit nourrir son équipe avec des exigences pour qu’elle soit performante.

Quelle est votre définition du team-building?
Viser le développement d’une équipe, c’est-à-dire augmenter sa capacité de résoudre des tâches en utilisant une répartition des rôles adéquate, une distribution des ressources adaptée, une communication efficiente et une précision réaliste des buts collectifs à atteindre.

Sous quelles formes s’effectue-t-il?
Le développement d’équipe est constitué de plusieurs étapes. Il est piloté par un modérateur compétent, neutre. La majorité des interventions se basent sur des exercices structurés, qui soumettent l’équipe à une problématique à résoudre. De cette manière, la dynamique de l’équipe est recréée afin de lui permettre de revisiter son fonctionnement et de savoir ce qui l’aide à la résolution de tâches collectives, ou au contraire la freine.

Une intervention peut faire du bien à une équipe, ou alors la traumatiser…
Effectivement: il faut être subtil. Une équipe existe avant et après une intervention. Il faut veiller à ne pas la casser. Quand un intervenant demande aux gens d’amener un objet fétiche de leur enfance, qu’il met un matelas au milieu de la salle avec des chaises autour et que chacun doit se coucher sur le matelas pour évoquer son objet, je dis non, cela ne se fait pas.

«La danse des rôles au sein des équipes de travail»,
Sibylle Heunert Doulfakar, Éditions universitaires européennes

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Posts à l'affiche

Une normalité en dehors de toute norme ? Edoardo Ghidelli

Chaque crise recèle un potentiel de changement et de développement. Mais toute crise comporte aussi le risque de la persistance, voire de la régression ; on revient au final à l’ancienne normalité et l’on fait comme si rien ne s’était passé.

“En télétravail, les gens en font souvent trop”

Sibylle nous explique pourquoi c’est le cas et comment distinguer le télétravail exigé durant la période de restrictions étatiques et le télétravail institutionnalisé.

Nouveau CAS en DO

En collaboration avec la HES-SO Valais Wallis, le réseau syllogos lance un nouveau CAS en Développement Organisationnel (DO) : une première en Suisse romande, tant dans son approche conceptuelle que pratique.

Télétravail – pour quoi & comment ?

Merci Anny pour ces 7 questions à se poser en tant que dirigeant pour se décider et organiser le télétravail de manière durable.

La D’AC citée dans HR Today

Un collectif de consultants propose un outil gratuit pour tirer des enseignements de la crise

Corona : la vie d’après

Réflexion sur ce que sera la vie d’après selon Edoardo Ghidelli et Tina Meyer.

Petit guide de survie en espace restreint

Anny Wahlen présente un exercice sous forme de vidéo maison

3ème Rencontre Alumni DO syllogos

L’organisation connectée à son contexte

Archives

Réseau Syllogos

+41 (0)79 404 37 34
+41 (0)79 274 55 60
+41 (0)32 361 16 01
+41 (0)79 795 24 25